Un grand honneur pour une militante SCFP

Chargée de cours à l’UQTR, Carole Neill fait maintenant partie du Cercle d’excellence du réseau de l’Université du Québec. Elle y rejoint, entre autres, Boucar Diouf et Michel Lizée. Photo Claude Rousse

Un rare honneur vient d’être rendu à une militante du SCFP. À l’occasion de la rentrée universitaire, le réseau de l’Université du Québec (UQ) a souligné la contribution exceptionnelle de quelques-uns de ses membres. La chargée de cours et présidente du Conseil provincial du secteur universitaire (CPSU), Carole Neill, a été intronisée au sein du groupe très sélect du Cercle d’excellence de l’UQ.

Depuis l’an 2000, cet hommage prestigieux reconnaît «la contribution remarquable de certains membres [du personnel du] réseau de l’Université du Québec [et] souligne l’apport de professeurs, chercheurs, gestionnaires et membres du personnel de tout le réseau».

C’est au cours d’une cérémonie officielle tenue au Musée national des beaux-arts du Québec, à Québec, que la consœur Carole Neill s’est vue décorée.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, la rectrice de l’UQTR, Nadia Ghazzali, a rappelé les nombreuses réalisations personnelles, académiques et autres de la présidente du CPSU. «Si l’engagement fait partie intégrante de la culture universitaire, a-t-elle dit, Carole Neill en offre un exemple éloquent. Faisant preuve d’un leadership incontestable, elle est une membre rassembleuse et très active au sein de sa communauté universitaire. Parmi les multiples fonctions qu’elle occupe, mentionnons celles-ci : présidente du Syndicat des chargés de cours de l’UQTR, experte associée à la préparation de notre planification stratégique 2015-2020, membre du conseil d’administration et de son comité de gouvernance et d’éthique, en plus de siéger à plusieurs comités de sélection. En fait, peu importe le rôle qui lui incombe, cette femme de cœur s’y donne à fond; l’impact de ses nombreuses actions se fait sentir sur plusieurs plans, notamment par rapport aux relations de travail et quant à la valorisation de la mission universitaire et au rayonnement de notre Université.»

Boucar Diouf

Carole Neill rejoint ainsi un groupe restreint de personnes qui ont marqué le réseau de l’UQ et le milieu universitaire québécois. Fait intéressant à noter dans l’histoire de cette prestigieuse distinction, un seul autre chargé de cours a décroché cet honneur avant elle, soit Boucar Diouf en 2007.

Michel Lizée

Carole Neill n’est toutefois pas la première militante du SCFP à recevoir ce prix. En 2012, le confrère Michel Lizée, coordonnateur des services aux collectivités de l’UQAM et militant de longue date au SEUQAM (SCFP 1294), recevait le même honneur en 2012.

Soulignons que l’implication syndicale de Carole Neill au sein de son syndicat local et du SCFP remonte au milieu des années 1980.

Dans une entrevue vidéo accordée en 2012, elle raconte une partie de son parcours et de ce qui l’a animée tout au long de ces années.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*